Atelier Canopé 55 - Verdun
Pôle Histoire & Culture européenne

L'Abri des 4 cheminées

Comme l'ouvrage de Thiaumont, l’abri des Quatre Cheminées subit le feu de l’artillerie allemande lors de l’offensive du 23 juin. Des troupes d’assaut bavaroises prennent même position sur sa superstructure, jettent des grenades dans les cheminées, tentent une pénétration que repousse le 114e Bataillon de Chasseurs Alpins venu, in extremis, en renfort.

Le 22 juin 1916, les Allemands tirent avec des obus toxiques. C’est une alerte au gaz. Le pilonnage s'atténue mais les gaz sont employés massivement. Les hommes vivent en permanence avec leur masque à gaz. Beaucoup, faute d'un masque efficace, succombent dans une terrible agonie.

Témoignage du Lieutenant LAPOUGE

« L’abri offrait un spectacle lamentable ; des isolés, des égarés l’avaient envahi, des blessés et des morts en garnissaient les marches, on passait dans la cohue sinistre, butant sur des cadavres, piétinant dans les flaques de sang ».

Cet abri, creusé sous roc et dominant le ravin des Vignes, tient son nom des quatre cheminées d’aération qui le surplombent. Sa longue galerie souterraine, servant initialement de dépôt de matériel et de munitions, fut convertie en poste de commandement et de secours durant la bataille. Les blessés, entassés dans une promiscuité intenable, attendaient là leur périlleuse évacuation vers l’arrière, transportés de nuit par des brancardiers français et des ambulanciers volontaires américains.

Haut de page
Powered by jms multisite for joomla