Atelier Canopé 55 - Verdun
Pôle Histoire & Culture européenne

Les sites de la mémoire américaine - Thiaucourt-Regniéville

D’une altitude de 275 mètres, la Butte de Montsec est un observatoire naturel de premier ordre pour les Allemands, dominant la plaine de la Woëvre depuis Apremont jusqu'à Flirey. Ils y ont creusé des souterrains et construit des blockhaus. Les Français échouent dans leur tentative de reconquête lors de l'assaut sanglant du 17 juin 1916.

La butte, dans le secteur d'attaque de la 39e Division d’Infanterie française, est contournée par l'offensive américaine du 12 septembre 1918. En grande partie évacuée par sa garnison allemande, elle est investie le lendemain par le 146e Régiment d'Infanterie français qui prend 33 prisonniers.

Œuvre de l’architecte Egerton Swartwout, ce monument élevé en 1930 au sommet de la butte par les Etats-Unis commémore l'offensive de la première armée US du 12 au 16 septembre 1918, les combats livrés par la deuxième armée du 9 au 11 novembre 1918 ainsi que les différents combats livrés par l’armée américaine en Alsace et en Lorraine. Un escalier monumental mène au mémorial formé de colonnes surmontées d'une rotonde. Au centre, un plan-relief en bronze situe les différents secteurs de l'offensive qui a permis la réduction du saillant de Saint-Mihiel. Sont gravés dans la pierre les noms des localités libérées et les numéros des unités américaines ayant participé aux combats. Le monument, gravement endommagé par les combats de 1944, a été restauré par les Américains.

Le cimetière américain « de Saint-Mihiel » (Thiaucourt-Regniéville) se trouve sur un terrain concédé à perpétuité par la France aux Etats-Unis en signe de reconnaissance. Il s'agit de la troisième plus importante nécropole américaine d'Europe. Elle regroupe surtout des combattants tués lors de la reconquête du saillant en septembre 1918. On y dénombre 4 153 tombes dont 117 soldats inconnus. Au fond de la nécropole se trouve un mémorial en forme de péristyle auquel sont accolés une chapelle et un musée du souvenir. Un aigle monumental au centre d'un cadran solaire symbolise la gloire éternelle des soldats morts au combat. Plus loin, un monument du soldat américain en tenue de campagne porte l'inscription « Il dort loin des siens dans la douce terre de France ». L’ensemble a été inauguré en 1937.

Haut de page
Powered by jms multisite for joomla