Atelier Canopé 55 - Verdun
Pôle Histoire & Culture européenne

Le mémorial de la Voie Sacrée

Lorsque Pétain est chargé par Joffre de la défense de Verdun, il organise la résistance et l'arrivée des renforts par cette route qu’on appelle la  « Voie sacrée ». Avec une parfaite intelligence, on sacrifie tout à l’essentiel : Alimenter le front de Verdun. En permanence, sans que le trafic ne soit interrompu, les territoriaux entretiennent l’unique route permettant de desservir Verdun du côté français.

Grâce à une organisation exemplaire placée sous la responsabilité du capitaine Doumenc et un engagement des hommes de tous les instants, quel que soit leur poste, c'est un total de 2,4 millions de soldats, de 2 millions de tonnes de vivres, de munitions et de matériels qui seront transportés pendant les dix mois de la bataille de Verdun.

Le mémorial de la voie sacrée a été inauguré le 14 mai 1967 sur le plateau de Moulin-Brûlé où se termine la Voie sacrée. Il porte la mention : « Le Train à ses anciens, à tous ceux de la Voie sacrée ». Il a été édifié à l’initiative de la Fédération Nationale du Train. Il présente à sa base, une longue frise en bas-relief rendant hommage aux soldats des transports militaires. On peut y voir notamment une locomotive Corpet-Louvet telle qu'il en circulait sur le chemin de fer à voie étroite nommé « Le Meusien » qui circulait en parallèle à la voie sacrée. La noria des camions chargés d'hommes ou de matériel, les convois hippomobiles, les régulatrices routières et les colonnes de soldats à pied y sont également représentés. Au centre, un haut obélisque symbolise par sa rectitude les deux voies de la route menant à la victoire, la Voie sacrée. S'y encastre à son sommet la roue ailée, emblème de l'arme du Train. Cette route mythique représente le poumon logistique de la bataille de Verdun.

Haut de page
Powered by jms multisite for joomla