Atelier Canopé 55 - Verdun
Pôle Histoire & Culture européenne

Le Monument aux morts de Verdun

« J’ai donné hier, 24 février, l’ordre de résister sur la rive droite de la Meuse, au nord de Verdun. Tout chef, qui dans les circonstances actuelles, donnera un ordre de retraite, sera traduit en conseil de guerre. »

Signé : Maréchal JOFFRE

Oeuvre de messieurs Forest, architecte, et Grange, sculpteur, mais aussi ancien combattant de Verdun, ce monument  est inauguré le 1er novembre 1928 par André Maginot alors ministre des Colonies. Monument « Aux Enfants de Verdun morts pour la France » et dédié à l'origine, aux seuls Verdunois tués à la guerre, il a depuis longtemps été élevé au rang de monument emblématique de la bataille et de la guerre.

Sa place centrale, non loin de la tour Chaussée symbole de la ville assiégée, en est l’expression. Le monument s'inscrit dans le décor austère des fortifications de l'entrée est de Verdun. Au-dessus des listes de plus de 500 noms gravés dans la pierre d'un rempart, cinq statues massives et monumentales incarnent les soldats des armées françaises, dans un coude à coude immobile.

De gauche à droite, on reconnaît le dragon avec son sabre, son casque caractéristique et sa pèlerine, le territorial de la Voie Sacrée muni de sa pelle, le fantassin, vainqueur de Verdun, dans son uniforme de 1916, le colonial avec sa casquette et l'artilleur équipé de ses jumelles, image d'une guerre devenue de plus en plus technique et industrielle. Tous, exprimant la devise « On ne passe pas ».

Haut de page
Powered by jms multisite for joomla