Atelier Canopé 55 - Verdun
Pôle Histoire & Culture européenne

La Butte de Vauquois

Malgré l'âpreté des combats, ni les Français, ni les Allemands ne parviennent à emporter la totalité des ruines de Vauquois coupé en deux par la ligne de front. Les deux camps ont alors recours à une intense guerre des mines avec des entonnoirs d’une trentaine de mètres, qui décapite le sommet de la colline et volatilise le village.

Ce site exceptionnel présente la particularité d'être à la fois un lieu de combat mais aussi de vie des soldats, les installations ouvertes à la visite en témoignent.  Au nord des entonnoirs de mines, des éléments de la première ligne allemande ont été dégagés ou reconstitués; ils présentent des bétonnages tels que des entrées d'abri et des postes de tir. Les galeries souterraines allemandes dans lesquelles étaient casernés les hommes, chambrées, cuisines, poste de garde, avaient la caractéristique d’y avoir été conçues dans la durée car contrairement aux français, les troupes n’y étaient pas renouvelées. Au sud, une tranchée française donne accès aux PC d’artillerie et du génie. Les galeries de combat s’enfoncent dans la terre. L'une d'elles est équipée d’une voie de 40 cm, d’un treuil, d’un poste optique et d’un poste de commandement du Génie.

Au pied de la butte, le musée de l'Association des Amis de Vauquois et de sa Région regroupe des matériels d'époque retrouvés dans les galeries : forage, écoute, ventilation, munitions, documents sur la guerre des mines, et bien d’autres matériels …

Haut de page
Powered by jms multisite for joomla