Atelier Canopé de la Meuse
Pôle Histoire et Culture européenne

Le mot des inspecteurs

Le thème retenu dans l’académie de Nancy-Metz pour la commémoration de la Première Guerre mondiale : « la guerre d’il y a cent ans : traces, mémoires, frontières », est adapté à la situation particulière de cette académie :

  • Une académie traversée par la ligne de front.
  • Une académie qui a été le lieu de certaines des batailles les plus emblématiques de cette guerre, notamment Verdun.
  • Une académie frontalière avec l'ennemi d'hier.
  • Une académie composée de territoires qui ont changé de souveraineté avant et après le conflit (La Moselle).

 Les trois thématiques proposées se conjuguent entre elles en respectant ces caractéristiques :

  • Les traces : il s’agit de toutes les traces matérielles et mémorielles laissées par le conflit dans notre région, mais aussi les traces des différentes étapes de sa commémoration.
  • Les mémoires : il s’agit des différentes mémoires transmises du conflit, des mémoires variées selon la situation des différents territoires.
  • Les frontières : il s’agit de la frontière internationale, différente avant et après le conflit, mais aussi de la frontière sanglante du front. Frontières aujourd’hui en partie effacées ou abolies mais ayant laissé des traces sur le terrain et dans les mémoires.

Cette commémoration se fait en partenariat avec nos voisins de la Grande Région et notamment de la Sarre.

L’objectif majeur de ce projet académique de commémoration - au-delà des recherches historiques que vont faire les élèves, au-delà des productions artistiques et littéraires qui vont être réalisées - est que les élèves comprennent le sens et le pourquoi de cette commémoration.

Il ne s’agit pas de célébrer la guerre ni l’épouvantable massacre qu’ont été les guerres nationales.

Il ne s’agit pas de raviver les causes de la haine entre les peuples, mais il faudra les connaître pour les comprendre et les tenir en respect.

Il ne s’agit pas de juger si les morts de la guerre sont morts en héros ou en victimes, en faisant leur devoir ou contraints par la force.

Il faut comprendre que si nous, les vivants du XXIème siècle, faisons mémoire des morts de la Première Guerre mondiale, c’est parce que leur mort a contribué à fonder ce que nous sommes aujourd’hui ensemble.

Il faut comprendre que cette commémoration concerne tous les Français d’aujourd’hui, quelle que soit leur origine, c’est-à-dire qu’elle concerne évidemment aussi ceux dont les ancêtres n’étaient pas français à l’époque de la guerre.

Car la nation que nous formons ensemble n’est pas seulement fondée sur le sol et sur le sang mais d’abord sur l’esprit.

Et cela reste la plus belle mission de l’Education Nationale que de transmettre aux jeunes générations non seulement des valeurs et des savoirs universels mais aussi une langue, une culture et une histoire qui leur permettent de savoir qui ils sont, condition indispensable à la rencontre fraternelle de l’autre.

Ainsi, loin d’être tournée exclusivement vers le passé, la commémoration nous projette vers l’avenir. Elle contribue à faire de nos élèves de toutes origines des citoyens engagés et responsables, se sachant les héritiers d’une histoire à la fois glorieuse et tragique qui est bien leur histoire même si elle n’était pas celle de leurs aïeux au début du siècle dernier, se reconnaissant débiteurs des sacrifices des générations qui les ont précédés, puisant dans cette prise de conscience l’énergie et la volonté de participer eux-mêmes à la construction d’un monde de paix et de justice.

Le site « Espace éducation, Histoire et culture européenne » du CDDP de la Meuse est un bel outil pédagogique à destination des enseignants d’histoire de notre académie mais aussi de tous les enseignants de toutes disciplines se lançant dans un projet de commémoration, dans l’académie ou ailleurs, pour les aider à atteindre ces objectifs historiques et civiques de leur projet de commémoration.

Ce site offrira, à terme, des ressources fiables et libres de droits adaptées aux différents programmes et aux différents niveaux d’enseignement, ces ressources constitueront une banque de données appréciable pour tous les acteurs pédagogiques de la commémoration.

 

Vincent Borella, référent mémoire et citoyenneté, IA-IPR d'Histoire-Géographie-Education Civique

Haut de page
Powered by jms multisite for joomla